FUS RO DAAAAH

Parce qu’on s’est tous réveillés lundi, un peu hébétés, avec encore dans la bouche le goût du sang, et une odeur bizarre dans l’air qui ressemblait étrangement à du dragon mort, je poste ici une bien bonne meta-review du jeu The Elder Scrolls V Skyrim (Les Parchemins Anciens V Bordeciel (je rigole, ils ont juste réellement traduit Skyrim par Bordeciel dans le jeu)), par Joystick.

Un extrait d’une critique, du magazine Edge :

« Vous jouez pour le moment où une silhouette de dragon vient emplir le ciel, se découpant sur les couleurs d’une aurore boréale venue d’un autre monde. Vous jouez pour le moment où un journal intime trouvé sur un corps desséché vous embarque dans une traque à travers tout le pays, à la recherche d’un trésor ancien et oublié. L’illusion vacille fréquemment — jusqu’à se briser parfois —, mais lorsque cela arrive, vous avez envie de conspirer avec le jeu lui-même, pour prétendre que vous n’avez rien vu. »