Rohlala…

Je pensais que le problème était réglé, c’est-à-dire que ce site pourra devenir un vrai blog lorsqu’il sera assez bien conçu pour permettre à quatre posteurs de poster sans se marcher dessus et sans mettre les comics en arrière plan.

Sinon j’en profite pour faire un méchant copier-coller du blog sus-nommé…

Mon salon est tout plein de ninjas et dans la mesure de la propreté relative, les spécialistes avancent fréquemment qu’il y a un point limite que l’on ne peut dépasser : c’est le moment où l’on a l’impression que le sol est tapissé de laine de verre. Chez nous, ce point à été dépassé depuis plusieurs années et malheureusement, c’est un point de non-retour. Au moins on ne se fait pas mal en tombant, si bien qu’on a inventé un jeu stupide qui consiste à… Mais je m’égare.

En rentrant vendredi dernier, j’ai d’abord cru à une misérable tentative de camouflage de l’odieux carrelage. Je voyais déjà mes parents : « Oui, chez nous on lit beaucoup le journal et puis, le sol est rapide à nettoyer. » En effet, notre sol était jonché de quotidiens, d’hebdomadaires, et de petites annonces en tout genre. La vérité devait me frapper de plein fouet deux heures plus tard, quand j’interrogeai les parcemeurs de canards : on déménage.

En fait, ne tenez pas compte de cet excellent effet dramatique, je le savais déjà depuis belle lurette, car chez nous, on pèse bien le pour et le contre avant de choisir le programme de la machine à laver, alors changer de maison… Je n’ose penser que cette décision à été prise avant même de construire la première maison. Cela dit, sarcasmes mis à part, ça va changer pas mal de choses, quand on y réfléchit… Je quitte vraiment Brandérion – j’avais déjà commencé en partant à Rennes – avec JFC@D, angETF, les maisons de Soiz et d’Annlo…

A priori, on devrait se situer dans le centre d’Hennebont, le but n’étant pas de quitter le pays pour échapper au fisc mais plutôt de s’intégrer à une ville pour avoir plus de machins à portée de main. On pourrait faire une épopée des visites successives de maisons toutes plus saugrenues les unes que les autres : imaginez un gigantesque tas de fumier devant la fenêtre au petit déjeuner, avec la maison « proche des Haras », ou bien un escalier donnant sur du vide, ou même un terrain de 8 m * 45 m, pour construire une looongue maison toute fine.

Il y a cependant quelque chose qui me terrorise : à moins que les futurs propriétaires ne veuillent d’un gigantesque container à déchet à l’étage, je vais devoir ranger ma chambre !

[DAN]

édité le 22/02/2005 à 22h33 par Dan