99% Invisible : un podcast audio immersif, divertissant et passionnant

En passant

J’ai (re)découvert récemment, au gré de trajets en train et en bus, les podcasts. Je me suis mis à écouter un peu de tout : j’étais déjà branché sur quelques podcasts anglophones, comme Flash Forward de Rose Eveleth, What Hurts (de Phil Bronstein et Dave Pell, de l’excellente newsletter NextDraft) Horror Movie Podcast ou encore le plus récent Truther par des journalistes du Daily Beast ; ainsi que des podcasts francophones, notamment Le Masque et la plume (l’émission de Jérôme Garcin, qui passe sur France Inter le dimanche soir à 20h10 #TouteMonEnfance), Si tu écoutes j’annule tout, de Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek, ou enfin le podcast sur le cinéma Super Ciné Battle qui classe les films par décennies à partir de listes envoyées par les auditeurs.

Logo du podcast 99% Invisible

Plus récemment, je suis tombé, via le site de Jason Kottke, sur 99% Invisible, un podcast « hebdomadaire d’exploration du processus et de la force du design et de l’architecture », de Roman Mars. Déjà à son 260e épisode le 23 mai 2017, ce podcast explore ce qui fait la force invisible des choses qui nous entourent — il y a parfois des épisodes sur des objets, concepts ou pratiques du passé.

Pour ne citer que quelques exemples, « The Eponymist », sur le nommage de concepts ou d’objets portant le nom de leur créateur : la silhouette, le Bic et le Biro, quelques maladies (Creutzfelt-Jacob, Mayer-Rokitansky-Küster…) ; « Atom in the Garden of Eden » sur les expérimentations autour de l’utilisation du nucléaire pour l’agriculture, ou, parmi mes préférés, « The Ice King », sur le premier importateur de glace en Inde et « The Mystery House », qui raconte l’histoire de Sarah Winchester (née Pardee). Héritière de la fortune des Winchester (de l’inventeur de la carabine du même nom), et à la suite de nombreuses tragédies familiales (mari mourant jeune, enfant ne pouvant pas absorber les protéines des aliments…), elle décide sur les conseils d’un médium de faire construire un manoir titanesque. L’histoire ne retient que la mention des esprits et de la salle de « séance », mais essayait-elle simplement d’être une architecte, à une époque où il était impensable pour une femme de l’être ?

Deux épisodes en particulier m’ont conduit, pour l’un, à m’intéresser à un autre podcast (un documentaire audio, à vrai dire, ne comportant que huit épisodes), pour l’autre, à me dire que, décidément, la narration de 99% Invisible était vraiment bien pensée et réalisée, proposant une immersion incroyable dans les histoires racontées.

Le premier, « Containers », raconte la création d’un moyen de transport aujourd’hui invisible mais omniprésent, le transport par conteneur sur de gros bateaux (image via franceinfo:). L’épisode de 99% Invisible propose des extraits du documentaire audio complet, créé par Alexis C. Madrigal, journaliste entre autres pour The Atlantic. Je suis tombé immédiatement dans le récit, et ai dévoré l’épisode ainsi que les huit épisodes du documentaire audio original.

 

Containers – Medium

Le second est un épisode très récent, « This is Chance: Anchorwoman of the Great Alaska Earthquake » (épisode 259 du 16 mai 2017). Enregistré en public et avec des musiciens (lors de Radiotopia en 2016), il raconte le grand tremblement de terre du 27 mars 1964 à Anchorage, en Alaska, qui fit 139 victimes et engendra de nombreuses destructions de maisons, routes et buildings. Genie Chance (un nom pareil ne s’invente pas), opératrice radio et présentatrice (anchorwoman) prit le micro à partir d’un commissariat de police pour continuer à diffuser des actualités, des appels, des messages informatifs à destination de la population. Le signal, local, a été récupéré à Fairbanks… Puis à Juneau, retransmis à Seattle… En peu de temps, tous les États-Unis et quelques stations internationales diffusaient en direct la station de Chance. L’épisode est une recréation des événements, comportant de longs passages de diffusion « comme en direct », et propose une immersion ahurissante dans l’événement.

Les dommages sur la 4e avenue d’Anchorage, Alaska. US Army/Domaine public via Wikipedia

En bref, bonne écoute, j’espère que cela égayera vos trajets, vos soirées chez vous, et vous apportera à la fois le divertissement et la connaissance des 99% de choses invisibles qui nous entourent.